Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Kassaman binnazilat ilmahiqat..." le plus noir des crimes est celui qui consiste à obscurcir la conscience politique et d’égarer tout un peuple" d'Emile ZOLA

Le nom de ce blog est sans doute évocateur de notre "nachid el watani" tant décrié par le passé parce que, associé au pouvoir Algérien illégitime. Après des décennies de disettes. Je voudrais faire de cet espace, un coin où tous mes compatriotes et autres amoureux de libertés, de démocratie, ou tout simplement d'histoire pourraient s'exprimer librement. En ce sens, nous vous souhaitons la bienvenue. En hommage à Nacer Hachiche, repose en paix et à bientôt ! Pour garder le contact avec notre chère patrie : http://www.alger-presse.com/index.php/presse-fr


Tragicomique par Nouri Nesrouche

Publié par The Algerian Speaker sur 5 Janvier 2014, 18:05pm

Catégories : #Editos : let's go

Ghoul-Khelil-copie-1.jpgauto-strada-algerina.jpg

 

En tant que projet, l’autoroute Est-Ouest a dépassé sa date de péremption ; elle empeste la corruption, l’incompétence et met à rude épreuve les nerfs des Algériens. En cela, elle ressemble beaucoup au troisième mandat présidentiel ; un mandat de trop dont le point d’orgue est incontestablement cette absence du Président depuis neuf mois pour cause d’incapacité physique. L’effondrement, mercredi, d’un pan du tunnel de Djebel El Ouahch, sur les hauteurs de Constantine, a rappelé à la mémoire collective bien des sentiments que nous voulons refouler. Car les Algériens ont fini par faire leur deuil de cette autoroute comme ils ont cessé depuis longtemps de croire aux fausses promesses du gouvernement et aux mensonges de Amar Ghoul. Et même si ce dernier a fini par libérer le premier bureau du ministère des Travaux publics, le fiasco du «projet du siècle» lui collera à la peau, à jamais.

explosion du coût initial qui a atteint 11 milliards de dollars ; facture officielle non encore arrêtée et qui comprend bien entendu le bakchich astronomique parti dans les poches des corrompus. Elle est aussi justifiée par ces délais ouverts sur l’infini et que personnes n’a pu maîtriser. La dernière annonce gouvernementale prévoit la réception en 2015 des derniers tronçons. Le projet aura totalisé neuf ans ! Un record mondial qui n’a d’égal que cette autre performance du kilomètre le plus cher au monde.
Si à l’est du pays, les japonais de Cojaal ont failli à leurs engagements contractuels, au Centre et à l’Ouest, les chinois de Citic-CRCC ont triché sur la qualité des travaux ; un impair dont les conséquences fâcheuses sont péniblement ressenties par les automobilistes qui empruntent le tronçon de Bouira.

Quant à la partie qui traverse la wilaya d’ El Tarf, les travaux n’ont jamais démarré ! Derrière l’échec technique des entreprises étrangères, se manifeste toute l’inconsistance du management algérien. Des études géophysiques imparfaites au suivi négligent en passant par le choix même des entreprises, l’incompétence a souvent croisé des raisons politiques obscures. Le tout opposé à l’intérêt national.
Le scenario tourne aujourd’hui au tragicomique. Habitué au cynisme, le gouvernement, pourtant impuissant, allonge ses discours sans scrupules sur «la normalité» de la situation, comme vient de le faire, à partir de Constantine, le nouveau ministre des Travaux publics, Farouk Chiali. Si normalité il y avait, non seulement Amar Ghoul mais tous les gouvernements successifs depuis 2006 auraient dû démissionner et demander pardon aux Algériens.
  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents